L’appli libre pour trouver de nouveaux bars près de chez soi

En participant au hackathon organisé par le C3Challenge, organisé dans le cadre de la COP21 au début du mois de novembre 2015, j’ai appris l’existence d’un beau projet mêlant bière et technologie (le rêve…). Il s’agit d’Openbeermap, que vous pouvez découvrir ici: http://openbeermap.github.io

Le "beergeekistan" parisien
Le « beergeekistan » parisien

Il s’agit d’une application participative permettant de localiser les bars autour de vous. Les internautes peuvent ainsi ajouter des bars à la base de données, préciser les marques de bières vendues, etc. L’initiatrice du projet, Noémie Lehuby, explique sur son blog que l’idée de l’application lui est venue de la frustration de boire de la bière insipide…

« Je ne suis pas une grande amatrice de bière, mais je trouve ça plutôt frustrant, précise-t-elle. Et qui dit frustration dit besoin sous-jacent. Et qui dit besoin dit ‘il me faut une application pour ça !’. »

C’était en mai 2014. Un an plus tard, un premier bilan est fait. En tout, le journal d’Openstreetmap – projet qui a pour but de créer une carte libre et des bases de données également libres avec – comptabilisait 1081 bars recensés, avec 986 bières en tout présentes dans la base de données.

C’est assez rassurant pour les beer geek puisque si de prime abord, les brasseries industrielles semblent très (trop?) présentes, on retrouve également quelques bières fétiches, comme la brasserie Brewdog.

L’outil semble prometteur mais il existe quelques bugs: de passage à Rennes le site m’a géolocalisé à la pointe du Finistère, et il est dommage qu’on ne puisse pas facilement distinguer les bars proposant des bières artisanales des autres. Peut-être parce que ce projet n’a pas encore réussi à percer dans la communauté des beer geeks? Encore quelques efforts et ce sera l’appli parfaite en voyage…

Brewdog fait escale à l’Express

À vos agendas ! En allant boire quelques bières avec l’ami Gireg de Bieremasterclass hier soir à l’Express de Lyon, j’ai appris que ce bar, qui se situe à deux pas de la Gare de Lyon à Paris, organisait une soirée spéciale dédicacée à la célèbre brasserie Brewdog.

Cette soirée aura lieu le 11 septembre prochain, avec au programme 15 bières de la brasserie écossaise, dont notamment la Libertine Black Ale, la Hoppy Christmas, l’Hardcore IPA, la Jack Hammer, la Dead Pony Club, la 5 AM Saint, la Tokyo, la Cocoa Psycho, et une poignée de bières produites en série limitée dont j’ai malheureusement oublié le nom…

Cela faisait un moment que je voulais écrire un post sur ce blog à propos de cette brasserie à la fois très forte en marketing et très douée pour produire d’excellentes bières, marquées pour les plus connues, comme la Punk IPA, par un houblonnage agressif excellent développant de beaux parfums d’agrumes en bouche.

La brasserie Brewdog, basée à Aberdeen, produit également la Dead Pony Club, que l’on peut trouver dans les Monoprix. Cette bière aux parfums exotiques (encore une fois très houblonnée) a la particularité de titrer seulement 3.8° d’alcool, ce qui en fait une très bonne bière pour les occasions où l’on préfère éviter de sombrer dans une légère ivresse…

Quant à la brasserie proprement dite, c’est une success story depuis 2007, qui est bien expliquée sur le site internet de l’entreprise. Voici les dates clés qui donnent la mesure de l’expansion de la brasserie: en 2007, cette dernière produit 1 000 hectolitres, un chiffre qui monte à 53 000 six ans plus tard.

Le financement de ce développement a été rendue possible grâce à un programme d’investissement, « Equity for Punks », permettant d’acheter des parts de la brasserie. « En 2009, plus de 1300 personnes ont investi, et notre business de l’anti-business était né », précisent, ironiquement, les dirigeants sur le site de Brewdog. Le dernier recensement fait état de plus de 14 000 actionnaires, en 2013…