La première « vraie » bière d’abbaye française, la Saint-Wandrille

Quand j’entends le terme de bière d’abbaye, j’ai la plupart du temps envie de sortir mon revolver. Je ne souffre pas d’anticléricalisme aggravé (quoique…), mais la notion même de « bière d’abbaye » illustre bien des travers dans lesquels s’est engouffrée la brasserie, poussée par un marketing creux sans limite qui ne veut plus rien dire.

bouteille2
La Saint-Wandrille

Non, l’abbaye de Leffe n’a jamais, pour prendre un exemple, produit la bière du même nom. La plupart des bières dites d’abbaye sont surtout pour les autorités ecclésiastiques l’occasion de recevoir une obole sonnante et trébuchante. Et pour les brasseurs, c’est un moyen de s’acheter une authenticité à peu de frais pour une bière généralement produite dans la pénombre d’un gigantesque site industriel.

La création d’une première bière d’abbaye en France, à l’abbaye de Saint-Wandrille, est donc une bonne nouvelle, qui permettra peut-être d’éclairer les consommateurs sur la pertinence du nom de « bière d’abbaye » pour la désignation d’un genre de bière, à savoir une bière blonde de fermentation haute, sucrée, fruitée et relativement alcoolisée.

Avant Saint-Wandrille, il y a l’abbaye du Mont-des-Cats qui avait fait un premier pas, en lançant sa bière d’abbaye en 2011, mais pour le coup produite à … Chimay, chez les moines belges. Le projet brassicole de Saint-Wandrille, en Normandie, entre Le Havre et Rouen, est avant tout un projet économique, qui doit permettre de fournir à la communauté monastique des ressources économiques pour leur vie quotidienne et l’entretien des bâtiments.

Communauté bénédictine, les moines de l’abbaye de Saint-Wandrille cherchent en effet à vivre « du travail de leurs mains ». La bière s’est imposée, d’autant plus qu’une « frise sculptée représentant du houblon a été [vue] comme une invitation pour les moines à produire eux-mêmes une bière de qualité ».

premier_brassin
Le premier brassin

Après des travaux entamés en janvier 2016, les premiers brassins ont débuté cette été, après la formation de deux frères au centre de formation agricole de Douai. La première bière des moines sera une moine, « tirant sur l’ambrée, de caractère assez épicée mais ronde et rafraichissante, élaborée au monastère et produite exclusivement avec des céréales et du houblon cultivés en France ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s