Sur la route des bières bretonnes

Tous les chemins mènent à Rome, disait l’autre. Pour moi, c’est plutôt vers Rennes qu’elles cheminent, les routes. Et justement, après mon livre sur les bières nordistes, en 2011, puis celui sur les bières d’Alsace, deux ans plus tard, je trépignais à l’idée de reprendre mon bâton de pèlerin, cette fois-ci sur les belles terres bretonnes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Toutes les photos de ce post sont de Timi Sace

Je vous en parlerai plus précisément une nouvelle fois, mais c’est désormais chose faite, puisque j’ai commencé un nouveau tour des brasseries bretonnes à la fin du mois d’août, en rayonnant pour mon premier round breizhou autour de Rennes, mon camp de base pour mes aventures brassicoles bretonnes.

En quelques jours, j’ai ainsi pu visiter les maisons suivantes, où les brasseurs m’ont à chaque fois chaleureusement accueilli: L’Embardée, à Fougères, La Paumell, à Saint-­Ouen­La­-Rouërie, La Guernouillette, à Saint-Brieuc, L’Âne Brasseur, à Saint-Aignan, Sainte-Colombe, près de Janzé, La Bambelle, à Saint-Gravé, et Skumenn, à Acigné.

Bref, c’était super sympa, en plus il faisait beau, et j’avais réussi à taxer la confortable caisse de mes parents, qui maintenant qu’ils sont à la retraite, ont évidemment un pouvoir d’achat bien supérieur à la plupart des trentenaires fauchés que nous sommes.

Je relancerai cependant la guerre des générations une prochaine fois, car j’avoue que j’étais très heureux quand ma mère est arrivée de Rennes dans la même voiture que celle précédemment citée, pour me livrer les bières amassées durant ma conquête de l’Ouest que, bien évidemment, je n’avais pas pu ramener en train à mon retour sur Paris.

_9100014.JPG
En pleine dégustation

Aidé de l’ami Guirec Aubert de Bière Masterclass et d’une collègue, nous nous sommes attablés consciencieusement dans mon petit deux pièces parisiens, samedi dernier, pour une solide séance de dégustation. L’expérience se voulant (presque) scientifique, j’ai bricolé cette fiche de dégustation, et ça a plutôt bien fonctionné.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Guirec Aubert

Par exemple, on a goûté la Blonde dorée de Sainte-Colombe, une bière que vous avez peut-être déjà acheté au marché des Lices à Rennes. C’est une bière au froment, couleur or, avec des arômes de céréales et une petite note fruitée, une bonne bière pour découvrir l’univers de la bière artisanale.

_9100004.JPGLa Blanche IPA de l’Embardée permet également découvrir les notes aromatiques apportées par le houblon, même si elle n’est pas vraiment une india pale ale, son amertume étant un peut trop soft…  Il y a aussi des bières de style belge en Bretagne, comme la Rousse de la Guernouillette, à la robe cuivrée avec un petite note de châtaigne.

_9100030.JPG

Si vous passez dans le coin, je vous conseille La ruée vers l’hop, de Paumell, une bière très proche de sa porter mais plus houblonnée, avec des notes de chocolat, café, pain grillé et réglisse, parfaite en dessert. La Gargante de Bambelle est aussi une belle surprise, mais que vous ne trouverez certainement pas sur Paris, la vente étant vraiment locale. C’est une blonde aromatique, houblonnée à cru, à la robe orange, au nez floral et herbeux, et avec une effervescence agressive vraiment sympa.

_9100025.JPG

Pareil, ne pas hésiter également à faire un détour par Saint-Aignan pour découvrir la Grande exploratrice de l’Âne brasseur. C’est une bière brune qui tend vers le barley wine, aux arômes de dattes, pruneaux, chocolat et café. C’est pas très amer mais c’est pas grave, c’est très bon.

Enfin, si vous aimez les bières de style craft, c’est-à-dire bien houblonnées, vous devez absolument essayer la Rye IPA de Skumenn, les hérauts de ce style en Ille-et-Vilaine. Nez herbeux, arômes d’agrumes, de fruits de la passion, et de mangue: c’est le genre de bière à boire pour découvrir les india pale ale.

_9100052.JPG

Ayant une déontologie et une éthique, nous n’avons évidemment pas bu toutes les bières bretonnes que j’avais ramené de mon périple. Dommage pour moi car la canicule régnait sur Paris. Un soir, j’ai ainsi été victime d’une « Schrader ». Si vous savez, le flic de la série « Breaking Bad », qui brasse dans son garage, et est un jour victime d’une explosion non contrôlée de bière (lire ce vieux post). Ben voilà, ça m’est arrivé aussi, et c’est pas jojo. Le résultat? Entre Beyrouth et un rade crade de la rue Saint-Michel à Rennes à l’heure de la fermeture…

PS: Vous pouvez retrouver les photos de Timi Sace, photographe & voisine qui a aimablement accepté de faire quelques clichés de notre dégustation sur son blog.

Publicités

2 réflexions sur “Sur la route des bières bretonnes

  1. Beau parcours de découverte des bières bretonnes !
    En poussant un peu plus loin vers la pointe finistérienne, il y a encore beaucoup à découvrir 😉
    Pour ta prochaine visite rennaise, n’hésite pas à nous contacter, on pourra discuter autour d’une bonne bière bretonne !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s