Brasseurs industriels vs artisanaux: la fight

Après le clash, la riposte. Je vous avais déjà fait part sur ce blog du vent de colère qui soufflait chez les brasseurs français artisanaux, à l’étroit dans les murs de l’association patronale historique, les Brasseurs de France (lire ce post). Contrairement à Nuit debout, qui s’enlise place de la République à Paris, les frondeurs viennent de passer à l’étape d’après, début juin, en lançant officiellement leur nouvelle organisation, le syndicat national des brasseurs indépendants.

13415446_512373682283321_6769454712073225029_o

Dans son communiqué, l’association détaille ses missions:

  • « défendre les intérêts des brasseurs indépendants auprès des pouvoirs publics »,
  • « coordonner des actions régionales »,
  • « travailler sur le statut propre au brasseur indépendant »,
  • « développer un label pour promouvoir l’image de la bière artisanale et indépendante française »,
  • et « travailler sur les règles d’étiquetage des bières et la transparence vis-à-vis des consommateurs ».

De belles ambitions, qui, on l’espère, ne vont pas finir écrasées sur le mur des intérêts économiques et des habitudes ou sombrer dans l’indifférence des pouvoirs publics. La création d’un label est ainsi particulièrement excitante pour mieux communiquer auprès du grand public, mais reste à transposer en langage juridique la notion de bière artisanale. Le flop du label « fait maison », lancé en mai 2015 pour les restaurants, laisse ainsi songeur.

« Que l’on produise 50 ou 10000 hectolitres, nous partageons tous la volonté de fournir aux consommateurs un produit de qualité, caractérisé par sa variété, son enracinement territorial, et la qualité de ses ingrédients; mais aussi de permettre de distinguer nos bières d’une production industrielle standardisée », explique le nouveau président du syndicat des brasseurs indépendants, Jean-François Drouin.

Quant au vieux dossier des règles d’étiquetage des bières, il est lui aussi très prometteur! J’ai refroidi, tout comme vous j’imagine, nombre d’amis en leur annonçant que la fameuse bière au nom de leur ville était en réalité produite quelque part entre la France, la Belgique et la République Tchèque… Jusqu’ici, les brasseurs n’ont jamais réussi à se mettre d’accord sur un sujet épineux: faire des bières à étiquette permet évidemment d’agrémenter les fins de mois et mettre en avant ce petit secret des brasseurs pourrait nuire aux ventes.

Vous l’avez compris, le nouveau syndicat va avoir de nombreux dossiers à brasser. Elle lancera par exemple le chantier de création d’un label spécifique « dès cet été ». Il faudra aussi qu’elle se fasse une place dans le PBF (Paysage brassicole français). Pour l’instant, elle annonce 14 délégués régionaux et elle indique que « près de 400 brasseries indépendants ont témoigné de leur adhésion ».

Outre Jean-François Drouin (Les brasseurs de Lorraine), les délégués régionaux rassemblent du beau monde: Christelle Alfaïa (Brasserie de l’Aurore), Laurent Boiteau  (Brasserie Mélusine), Daniel Thiriez (Brasserie Thiriez), Nathanael Rogier (Brasserie Gasconha), Frédéric Farrugia (Brasserie Guyanaise), Louis-Pierre Remondin (Brasserie de la Lie), Jonathan Abergel (Brasserie Parisis), Romain Colas (Brasserie artisanale de Bourgogne), Stéphane Dumeynieu (Brasserie des Vignes), Guillaume David (Brasserie Sulauze), Mikael Le Breton (Brasserie Tri Martolod), Pierre-François Maestracci (Brasserie Ribella) et Benoît Ritzenthaler (Brasserie de la Pleine Lune).

Le nouveau syndicat profite enfin de sa dernière lettre d’information pour tacler le frère ennemi, l’association des brasseurs de France. Sans la nommer, le SNBI remarque que « le syndicat historique, contrôlé par des industriels belges, danois et hollandais (dont l’un d’entre eux ne possède même pas de site de production en France), s’est lancé dans une campagne de communication, dont l’objectif est d’éviter de perdre le contrôle de l’ensemble de la profession ». La bataille des brasseurs a commencé.

Publicités

Une réflexion sur “Brasseurs industriels vs artisanaux: la fight

  1. Ping : snbi – Blog (à bière) sous pression

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s