J’ai participé à un jury de dégustation de bières et j’ai aimé ça

Il est 20h en ce soir frisquet de la fin avril, et les murs de la rue Saint-Maur transpirent l’humidité glaçante d’un lundi pourri sur Paris. Pourtant, au loin, une petite lumière surgit, au 39 de cette rue, et une porte s’ouvre et se referme au rythme d’une foule bigarrée qui se presse dans un vaste entrepôt.

les_brasseurs_venus_de_louen_550x380_0
Les brasseurs venus de l’Ouen. Photo d’illustration suite au lâchage de mon smartphone à la soirée de dégustation.

Vous l’avez compris: j’ai fait partie du jury de dégustation du concours de brassage amateur, organisé pour la troisième édition de la Paris Beer Week dans les locaux de la brasserie parisienne Bapbap, et je vous recommande chaudement cette expérience, au troisième étage de ce bâtiment également occupé par des joueurs de ping-pong et des start-upers.

NO SPOILER ALERT: ce texte de blog ne contient aucune indication sur le ou la future gagnante du concours de brassage amateur.

En fait, il s’agissait de la deuxième session de dégustation: un premier épisode la semaine d’avant avait permis d’éliminer les bières les moins réussies, pour le dire poliment (j’ai toujours échoué à ce stade au cours de mes deux tentatives). Là, nous étions environ une grosse trentaine à avoir le privilège d’apprécier le meilleur des brasseurs amateurs parisiens.

C’est la première fois que je participe à ce genre de jury – j’ai été invité à tester les bières en tant que membre de l’association qui organise la Paris Beer Week – et je dois avouer que j’étais circonspect pour l’exercice.

Bien sûr, je me souvenais des excellentes notions de dégustation enseignées par Olivier Sénéchal, formateur au CFA de Douai, mais les cours que j’avais suivi là-bas sont bien loin. Et s’il est facile de dire si on n’apprécie ou pas une bière, il est plus difficile de mettre des mots sur ses qualités, ses défauts.

Heureusement, l’organisation nous a fournit une belle fiche d’évaluation, pour noter sur cent les bières: cinq points pour l’aspect, cinq pour la mousse, vingt pour le nez, quinze pour le corps, trente cinq pour le goût et vingt enfin pour l’impression générale. Quelques flaveurs sont suggérées, comme les arômes torréfiés, floraux, de fruits, ou, pour les défauts, l’odeur de carton mouillé ou de beurre.

En tout, j’ai pu déguster six bières, dans une ambiance très studieuse et concentrée. Entre deux bières, nous avions de l’eau et du pain pour nous stabiliser le palais soumis à rude épreuve. Parfois, les sensations en bouche étaient bien éloignées du résultat attendu du brasseur. Nous avions en effet accès à la description des bières faites par les candidats, parfois très exhaustifs pour détailler leur production: malts, levures et houblons utilisés, par exemple, allant jusqu’à préciser les parfums perceptibles.

Voulant toutefois être un membre du jury incorruptible, je précise cependant que j’ai toujours attendu d’avoir fini ma dégustation avant de zieuter cette description… Et les bières au final? Je suis tombé sur deux brassins qui m’ont scotché. Tout d’abord une IPA américaine parfaitement réalisée, à qui j’ai mis une belle note. Une belle surprise alors que je n’étais pas conquis au départ. Puis, rapidement, une seconde révélation avec une stout onctueuse, crémeuse en bouche. Du pétrole comme il en faut. Vous connaissez désormais mes favoris, rendez-vous le samedi 7 mai à la Bellevilloise pour les résultats!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “J’ai participé à un jury de dégustation de bières et j’ai aimé ça

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s