Quelques nouvelles bières brassées en décembre 2015 en France

Quelques liens glanés ici et là sur les nouvelles productions brassicoles françaises aperçues au mois de décembre 2015 ! Cette liste de nouvelles bières qui m’ont interpellé est bien sûr non exhaustive… PS: Joyeux noël !

La Peregrina London Ale
La Peregrina London Ale
  • La Montreuilloise (Seine-Saint-Denis) produit désormais une « Eregrina London Ale », une bière « ronde et fraîche », cuivrée, dont les » houblons aromatiques ont été remplacés par des épices (coriandre, écorce d’orange, gingembre frais) relevés d’une pointe de sel ».
  • La brasserie de la Goutte d’or (Paris) vient de sortir une bière collaborative avec les parisiens de Get radical brewing, Thrill is gone. C’est une stout, plus précisément une oatmeal porter qui titre 5%, qui existe en quatre versions dont trois aromatisées.
  • La brasserie TriMartolod (Finistère) propose une nouvelle bière en série limitée, la Pira’Tri, amérisée au Galena et infusée à froid avec du Mosaïc. « Ce breuvage s’inspire des bières fortes bues en mer du nord et des Americans Pales Ales fortement houblonnées », indique la brasserie.
  • La brasserie paysanne de l’Artois (Pas-de-Calais) vient de sortir une nouvelle « brune éphémère » produite uniquement avec des malts bio, et annonce le lancement d’une « Amère de Noël« . »Cette Noël qui titre près de 7% est riches en arômes de malt évidemment mais aussi et surtout en épices », indique le brasseur, qui précise que « les houblons se font assez discrets ».
  • La brasserie de La Bambelle (Morbihan) propose l’Aël, un distillat de bière, disponible uniquement à la vente sur place. « Distillée puis vieillie en fût de chêne, notre bière entame sa seconde vie, sous forme de distillat, fine qui titre à 43° », indique le brasseur.
  • La brasserie des Bières Bellon (Indre) annonce deux bières en série limitée, une « Blanche truffée » et une « Joyeuse de Noël » maturée avec du bois de chêne apportant « une note très nette de vanille ».

 

La RZN City Ales, la nouvelle microbrasserie rennaise

Et une de plus! Une nouvelle brasserie artisanale vient de naître, le vendredi 4 décembre 2015, dans une ville qui m’est chère, Rennes. La RZN city ales a élu domicile square de la Rance, pas loin de la rue de St-Malo pour ceux qui connaissent le centre-ville rennais.

2015-12-04_19-14-06_782

La nouvelle microbrasserie a été ouverte par un ancien étudiant en sociologie, Clément Auvitu, 24 ans, en photo ci-dessus, qui travaillait depuis un peu plus d’un an sur ce dossier.

« Le gros travail a été de trouver des financements », m’explique-t-il. « Les banques ne suivent pas et déjà, expliquer que la brasserie n’est pas un bar est compliqué », ajoute le microbrasseur.

La petite brasserie a ainsi bouclé son tour de table financier par un appel au financement participatif, sur la plateforme Ulule, où elle a réuni 4300 euros qui ont payé le concasseur et quatre fermenteurs. « Je voulais créer une brasserie au cœur de la ville », indique Clément Auvitu, qui souligne avoir eu « un bon accueil des bars » locaux.

La première bière du brasseur, qui brassait en amateur depuis deux ans, s’appelle la « Vieux canal », est une « special bitter ». La bouteille que j’ai bue dégageait quelques odeurs de pomme, peut-être donc ouverte un peu tôt? On attend en tous cas la seconde bière du brasseur, attendue pour janvier, avec impatience.

 

L’appli libre pour trouver de nouveaux bars près de chez soi

En participant au hackathon organisé par le C3Challenge, organisé dans le cadre de la COP21 au début du mois de novembre 2015, j’ai appris l’existence d’un beau projet mêlant bière et technologie (le rêve…). Il s’agit d’Openbeermap, que vous pouvez découvrir ici: http://openbeermap.github.io

Le "beergeekistan" parisien
Le « beergeekistan » parisien

Il s’agit d’une application participative permettant de localiser les bars autour de vous. Les internautes peuvent ainsi ajouter des bars à la base de données, préciser les marques de bières vendues, etc. L’initiatrice du projet, Noémie Lehuby, explique sur son blog que l’idée de l’application lui est venue de la frustration de boire de la bière insipide…

« Je ne suis pas une grande amatrice de bière, mais je trouve ça plutôt frustrant, précise-t-elle. Et qui dit frustration dit besoin sous-jacent. Et qui dit besoin dit ‘il me faut une application pour ça !’. »

C’était en mai 2014. Un an plus tard, un premier bilan est fait. En tout, le journal d’Openstreetmap – projet qui a pour but de créer une carte libre et des bases de données également libres avec – comptabilisait 1081 bars recensés, avec 986 bières en tout présentes dans la base de données.

C’est assez rassurant pour les beer geek puisque si de prime abord, les brasseries industrielles semblent très (trop?) présentes, on retrouve également quelques bières fétiches, comme la brasserie Brewdog.

L’outil semble prometteur mais il existe quelques bugs: de passage à Rennes le site m’a géolocalisé à la pointe du Finistère, et il est dommage qu’on ne puisse pas facilement distinguer les bars proposant des bières artisanales des autres. Peut-être parce que ce projet n’a pas encore réussi à percer dans la communauté des beer geeks? Encore quelques efforts et ce sera l’appli parfaite en voyage…

La route des 70 meilleures brasseries américaines

Quelle est la meilleure route pour visiter le top des brasseries américaines? Je vous en parlais il y a quelques semaines (lire cet ancien post sur le blog), un geek – Nathan Yau – a réussi à croiser la liste des 72 brasseries US présentes dans le top 100 de Ratebeer.com. Le résultat donne envie de réserver le prochain billet pour l’Amérique du nord !

brewery-road-trip-final3

Les traits noirs indiquent des zones où il existe d’autres brasseries à visiter, mais qui ne font pas partie de ce top de Ratebeer.com

Nathan Yau explique sur le site flowingdata.com avoir utilisé l’algorithme de Randy Olson, mis au point pour calculer la meilleure route pour visiter tous les états des États-Unis. « J’ai enlevé deux brasseries (de la liste de Ratebeer), précise l’auteur. Evil Twin, car c’est une brasserie itinérante basée au départ au Danemark, sans lieu de visite, et la brasserie d’Anchorage, en Alaska, car vous aurez probablement besoin d’une autre raison qu’une visite de brasserie pour aller aussi loin dans le nord ».

En chiffres, cela donne 197 heures de conduite pour 12 299 miles parcourus à travers 28 états. « Si votre seul but est de recueillir les bières de chaque brasserie, cela vous prendra 20 jours », une durée qui comprend le temps de digestion… de l’alcool, avertit l’auteur.

« Je suppose que je pourrais juste commander des bouteilles par mail, mais il n’y a pas de fun là dedans, conclut Nathan Yau. Il faut boire une bière fraîche à la source pour l’apprécier pleinement. »