La publicité pour la bière bientôt sur nos écrans?

La publicité pour la bière va-t-elle inonder nos postes de télévision et nos salles de cinéma? On peut se poser la question à la lecture d’un texte parlementaire en cours d’examen, le projet de loi de modernisation de notre système de santé. Ce texte pourrait, s’il est voté en l’état, assouplir la loi Evin, qui encadre la publicité sur les boissons alcoolisées.

raving-squirrel-pub_vintage_femme-enceinte-biere-

L’amendement qui fait polémique est le suivant (il a été adopté au Sénat le 14 septembre 2015, et des députés avaient tenté en vain de le faire sauter le 13 novembre):

« Ne sont pas considérés comme une publicité ou une propagande, les contenus, images, représentations, descriptions, commentaires ou références relatifs à une région de production, à une toponymie, à une référence ou à une indication géographique, à un terroir, à un itinéraire, à une zone de production, au savoir-faire, à l’histoire ou au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique disposant d’une identification de la qualité ou de l’origine, ou protégée au titre de l’article L. 665-6 du code rural et de la pêche maritime ».

Quant à cet article L665-6, il précise que « le vin, produit de la vigne, les terroirs viticoles ainsi que les cidres et poirés, les boissons spiritueuses et les bières issus des traditions locales font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager protégé de la France ». La publicité sur la bière semble donc bien concernée par cet amendement porté, nous explique Le Monde, par les députés des départements viticoles, très actif sur le terrain du lobbying parlementaire (lire à ce sujet ce billet).

L’enjeu de ce projet de loi, qui doit encore être approuvé en nouvelle lecture par le Sénat, c’est d’exclure des contenus pour certaines boissons alcoolisées du champ de la loi Evin et l’article L3323-2 du code de la santé publique, qui autorise explicitement dans la publicité pour les alcools dans la presse écrite, la radio, les affiches, le mailing, les véhicules publicitaires, les fêtes, les stages, les goodies et pour les sites web.

Et donc pas la télévision, un vecteur qui touche les masses. C’est pour cela que vous pouvez voir des affiches faisant la promotion d’une fameuse bière de luxe dont le nom commence par B. et deux chiffres dans les rues, mais pas à la télé. Mais est-ce vraiment un problème?

Visiblement oui pour les sénateurs qui ont proposé l’amendement. Ils expliquent que la définition donnée par les juges à la publicité, à la suite de la loi Evin, a abouti à une « assimilation d’un contenu journalistique, culturel, ou oenotouristique à de la publicité, tombant ainsi sous le coup de la loi ».

« Cela constitue un redoutable carcan pour l’information journalistique et oenotouristique qui peut conduire les journalistes à s’autocensurer et qui peut avoir de graves conséquences sur le développement, par exemple de l’oenotourisme », ajoutent-ils.

J’avoue qu’en tant que journaliste, j’ai été un peu vexé qu’on mélange contenu journalistique et publicitaire et interloqué par ce « redoutable carcan » qui conduirait à l’autocensure. Nous n’avons eu aucun problème pour l’édition des deux livres « Sur la route des bières », par exemple, même si nous avions rajouté une mention sur les risques de l’alcool. Par contre, puisque l’on parle de censure, il avait été, dans de rares cas, compliqué de travailler avec certains brasseurs qui ne comprenaient pas qu’un livre journalistique impliquait une liberté d’écriture – et donc pas de texte ni de photos « à valider ».

Les grandes brasseries, qui ont des budgets marketings conséquents, devraient en tout cas logiquement investir ces nouveaux supports, la télé et le cinéma, pour faire mousser leurs ventes. Une petite stat pour conclure cet article: selon ce site, le brasseur Anheuser (désormais lié à Busch Inbev maintenant et peut-être demain à SabMiller) représentait le 21e budget mondial publicitaire. Plutôt que de favoriser l’indépendance journalistique, cet assouplissement devrait permettre surtout de faire tomber quelques pièces sonnantes et trébuchantes dans les caisses des chaînes de télévision…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s