Mention « peut mieux faire »…

La « Paris beer week » s’est clôturée hier en beauté au « Café A », près de la Gare de l’Est, à Paris. Outre une dizaine de brasseurs venus pour faire découvrir leurs bières (citons la brasserie italienne Birra 32, la brasserie norvégienne Nogne, Mont-Saleve, et Deck & Donohue à Montreuil), la soixantaine de brasseurs amateurs ayant participé, comme moi, au concours de brassage, attendait les résultats avec impatience…

La proclamation des résultats du concours de brassage de "La Paris beer week"
La proclamation des résultats du concours de brassage de « La Paris beer week »

Arrêtons le suspense de suite : ce n’est évidemment pas moi qui ait remporté le 1er prix, mais Kamal Boudra (bravo à lui!) avec une stout. Je me suis pour ma part classé avant dernier de ma catégorie, les « Ales torréfiées, grillées et / ou fumées », cinquième sur six… Mais l’intérêt de ce genre de concours va bien sûr bien au-delà du simple classement ! Le jury a communiqué aux participants ses fiches d’évaluations et elles sont riches d’enseignements.

D’abord, les points positifs : la porter que j’avais tenté (voir recette si après) a convaincu les membres du jury avec sa belle couleur café et son nez, qui renvoyait des arômes de « pain grillé, café, un peu fruité » et des « notes de chocolat », voire même de vanille ou de coriandre pour certains…

C’est après que cela se complique : d’autres membres du jury ont noté des arômes de cartons, de terre, voire de métal… Aïe ! Surtout, ma bière n’avait pas du tout de mousse et peu de corps. Après discussion avec d’autres brasseurs, pour la mousse, j’ai compris que ma méthode d’ajout de sucre, en seconde fermentation, était à revoir, en l’ajoutant en sirop et non tel quel. Quant au corps, c’est un problème récurrent qui montre la faiblesse de mon moulin à café que je vais bien devoir changer pour arriver à des résultats plus corrects… Je m’interroge aussi sur mon lavage des drêches : peut-être devrait-il est plus poussé pour bien récupérer tous les sucres fermentescibles… A voir lors des prochains brassages…

PS : voici la recette de la porter tentée :

Malts pale ale, un peu de crystal, chocolat, de flocons d’avoine, de malt black, et de froment.
Houblons aramys et Challenger
Levure SO4
Mono pallier à 69°c.

La "Black Pearl" manquait de mousse !
La « Black Pearl » manquait de mousse !