Première bougie pour la Fine Mousse

Mercredi 24 septembre, le bar « La Fine Mousse » (avenue Jean Aicard, Paris 11), a soufflé sa première bougie. L’événement a attiré de nombreux amateurs de bières, d’autant plus que le bar avait prévu d’ouvrir des fûts inédits pour l’occasion.

2013-09-24_23-18-40_874

J’avoue avoir perdu le compte des nombreuses bières disponible ce soir! J’ai ainsi découvert l’Über pils (brasserie italienne Birrificcio Toccalmatt), une IPA très florale au nez,  et la Wedding Rauch, une autre bière italienne (Birrificio Del Ducato), une bière ambrée délicatement fumée. De son côté, un collègue m’a chaudement recommandé la Green Petrol de la brasserie italienne Brewfist, une IPA noire…

Publicités

Ivry, le nouveau Brooklyn

Je vous avais déjà chaudement recommandé les bières de la Brooklyn Brewery. J’ai découvert un bar dont le nom est un joli clin d’oeil à la bière, le BNB (le Bistrot le Nouveau Brooklyn), à Ivry-sur-Seine. Forcément, le bar vend quatre bières de la brasserie américaine, la Lager, la Brown, l’East India Pale Ale et la Summer Ale, le tout à un prix modique, quatre euros la bouteille.

2013-09-06_23-11-23_203

Pourtant, vendre cette bière encore un peu confidentielle en France n’était pas gagné d’avance. Elle n’est d’ailleurs disponible au « BNB » que depuis mai 2013, soit quelques mois après le passage des brasseurs new-yorkais en France. « Les clients sont hyper curieux, note  le patron, Stéphane Isambert. Il y en a même qui pensent que cette bière est fabriquée par le bar. »

« Je cherche à avoir des produits qui ne sont pas disponibles partout », ajoute le gérant, qui a bataillé pour pouvoir vendre cette bière branchée. Lancé au printemps 2012, il avait choisi de faire référence à Brooklyn pour le nom de son bar en référence à ce quartier populaire devenu tendance. A l’image de la transformation actuelle d’Ivry-sur-Seine…

Cap vers Rennes

Nous avions prévu, Eléonore Delpierre et moi, de venir tenir une séance de dédicaces à Mulhouse, à l’occasion du « Mondial de la Bière« , version Europe, qui se déroule du 12 au 15 septembre 2013. Pas de chance, nous avons dû décliner l’invitation, qui nous aurait permis de faire un peu de promotion autour de « La route de la bière en Alsace », faute de temps cette année.

C’est la quatrième édition de ce festival de dégustation de bière, qui souhaite promouvoir le savoir-faire et la créativité des brasseurs. Les trois premières éditions se sont déroulées à Strasbourg. Cette année, c’est donc Mulhouse, toujours en Alsace. Mais ce sera une simple escale avant de filer… vers la Bretagne. La prochaine édition, en 2014, se tiendra à Rennes, du 25 au 28 septembre 2014 prochain.

En vue de la rédaction de « La route de la bière en Alsace », j’avais interviewé, en 2012, Jean-Claude Colin, organisateur du Mondial de la Bière en Europe. Ce journaliste est une figure incontournable de la bière en Alsace et il s’était aimablement prêté au jeu des questions-réponses. De fil en aiguille, dans la conversation s’est attardée sur Rennes, ville dont je suis originaire. Le journaliste étudiait déjà la possibilité de partir vers l’Ouest, une idée que j’avais alors chaudement recommandée… Vivement l’année prochaine!

Carnet de vacances

Fuyons les sentiers battus ! Les vacances sont la période idéale pour tester ou regoûter des nouvelles bières. Je n’ai pas dérogé à cette sacro-sainte règle que j’applique consciencieusement à chacune de mes pérégrinations, pour le meilleur et pour le pire. Je ferai donc d’abord l’impasse sur une semaine de souffrance en camping à boire de la shilbräu, une bière fabriquée par la brasserie Licorne à Saverne (Bas-Rhin), qui a surtout le mérite de bien hydrater. A l’occasion d’un passage en pays basque espagnol, j’ai également goûté à la Saint-Miguel, une bière aux arômes discrets mais désaltérante et bien équilibrée. Mes vacances m’ayant mené ensuite au pays, en Bretagne, j’ai découvert la B.O, « Bière de l’Ouest », une bière à façon produite par la brasserie Duyck, à Jenlain, pour un distributeur nantais.

2013-08-28_18-18-19_268

Cette bière est maladroitement qualifiée de « bière spéciale » mais n’est pas du tout dans le registre des bières de spécialité. C’est plutôt une bonne bière de soif, discrètement maltée, avec une belle pétillance et un retour agréable d’un poil d’amertume en fin de bouche.  Dans le registre des bières de spécialités, j’ai dégusté l’Ar-Men dorée bio cet été, une bière élaborée dans le pur style des bières d’abbayes.

2013-08-29_20-18-22_999

Mais mes deux bières préférées de mes vacances bretonnes auront toutefois été sans conteste la Britt, en blanche et en blonde. La première joue agréablement avec le malt de froment sans être sirupeuse et en gardant une pointe d’amertume, ce qui donne quelques notes d’agrumes en plus d’une touche citronnée. La seconde, à la robe plus foncée, comprend notamment du malt de sarrasin dans sa composition.

2013-08-29_18-53-53_570

Quel est le point commun entre ces dernières bières, la Britt et l’Ar-Men? Elles produites à la brasserie de Bretagne, à Trégunc, aux portes de Concarneau, dans le Finistère. Rachetée en 2000 par deux amis, l’ancienne brasserie Britt produit, selon les derniers chiffres cités par le magazine spécialisé Rayon-boissons en 2010, environ 20 000 hectolitres de bière par an.